Back To Top
L'actualité
Accueil > L'actualité > Actualités > La laine, un bon filon pour le pays saugain
La laine, un bon filon pour le pays saugain

16/05/2020

La laine, un bon filon pour le pays saugain

In l’Eveil du 16/05/20


Les entrepreneurs, animés par le désir de produire du bleu-blanc-rouge et des effets positifs sur le territoire, ne se bousculent peut-être pas encore. Il n’empêche qu’ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers Saugues pour donner vie à leurs idées feutrées. En voici quelques exemples.

Qahira de Domerguie lui dit merci. À 16 ans, la belle jument a retrouvé « son potentiel » d’antan. Crinière au vent, elle enchaîne les parcours de saut d’obstacles comme si elle en avait dix grâce à un amortisseur de selle (*) en feutre doté d’une « grande capacité d’absorption des chocs » qui a soulagé son dos si « sensible ». « Hypoallergénique » et « confortable », il épouse la forme de son garrot et sa colonne vertébrale sans les compresser.

« On croit plus en la multitude de TPE qu’au Messie »

Baptisé Mouton noir, ce produit - que seuls les cavaliers connaissent -, petit premier de la jeune marque Cavalier responsable, est né à Saugues. Son inventeur, lui, n’est pas du pays. Julien Dubourdieu, propriétaire « depuis trois ans » de Qahira de Domerguie, a l’accent des gens du Sud.

Julien Dubourdieu, ici en photo sur Qahira de Domerguie, est le créateur de l’amortisseur en feutre. Photo Julien Dubourdieu

L’ingénieur agronome, passionné d’équitation depuis qu’il est en âge de monter à cheval (à cinq ans), est originaire de Xintrailles (dans le Lot-et-Garonne), une contrée lointaine à plus de six heures de route du dernier bastion du lavage de laine en France dont il ignorait l’existence, jusqu’à ce qu’il « tombe » sur un reportage de France 3 sur le feutrage, relancé en 2002 par les Ateliers de la Bruyère, petite entreprise d’insertion transformant « la laine en feutre et les demandeurs d’emplois en salariés ».
Le jeune homme de 28 ans, à la recherche du feutre idéal pour développer son produit, a été séduit par l’échantillon envoyé, par « la souplesse » de ce feutre produit avec respect. Savoir que son projet allait contribuer à valoriser la laine d’un terroir, profiter aux éleveurs du pays saugain et aux petites mains des Ateliers de la Bruyère sans nuire à l’environnement (le lavage est certifié bio, aucun produit chimique n’étant utilisé, NDLR), a également pesé dans la balance pour nouer « un partenariat durable », fidèle en tout point à son « approche ».

Photo Vincent Jolfre
 

Les premiers amortisseurs équestres sont sortis des Ateliers de la Bruyère en décembre dernier, au terme d’une année porteuse d’espoirs pour l’entreprise d’insertion. Au cours des derniers mois de 2019, le savoir-faire de ses employés préparant leur retour dans le monde du travail a été mis à contribution plus d’une fois pour donner vie à des projets de toute sorte, ici et là dans l’hexagone.

Jusqu’à Arles…

Ils ont façonné des semelles en feutre à la demande de Couleur tong, société spécialisée, comme son nom l’indique, dans la confection de tongs « vertes » made in France, pour apporter douceur et confort aux pieds des clients. Même les designeuses des Ateliers Louma à Arles (dans les Bouches-du-Rhône), engagées dans les questions liées à l’environnement, se sont tournées vers Saugues dans l’idée de transformer leurs chutes de laine Mérinos en feutre pour « garnir les assises des chaises du restaurant ». Les premiers essais ont été concluants, se félicite Pascal Lafont, impatient de poursuivre cette prestigieuse collaboration. Mais ce dont le directeur des Ateliers de la Bruyère est le plus fier, c’est de cette envie naissante qu’a su insuffler le Pôle laine à deux porteurs de projet, désireux de se lancer dans le peignage.

Lavage laine Saugues. Photo Vincent Jolfre

« Au départ, quand ils m’ont contacté, ils pensaient installer leur unité de transformation à Roanne (dans la Loire). Aujourd’hui, ils envisagent de venir chez nous. Ce n’est pas encore fait », se tempère-t-il, mais la concrétisation de ce projet serait pour Pascal Lafont la plus belle des réussites. La preuve que la démarche collective initiée cinq ans plus tôt par les acteurs locaux pour développer la filière laine « peut faire effet boule de neige », relancer la machine sur ce « territoire en péril ». « On croit plus en la multitude de TPE (très petite entreprise) qu’au Messie. »
Incontestablement, cette union, cette association de savoirs et de savoir-faire fait aujourd’hui la force du pays saugain. À l’heure où la mondialisation et ses impacts sont répudiés, conspués, « elle propose une traçabilité totale de la laine et des procédés », offre une alternative à ces entrepreneurs - de plus en plus nombreux - animés par le désir « d’éviter les pertes » et de produire des effets positifs. De cette vague bleu-blanc-rouge découle « le retour à la mode de la laine ». Une mode, qui n’en était pas encore une quand les membres des Ateliers de la Bruyère ont investi leur énergie dans la filière, il y a près de vingt ans, propice aux acteurs du Pôle laine.
Désormais, quand il regarde dans le rétroviseur, Pascal Lafont est convaincu de ne pas s’être « trompé », d’avoir fait « les bons choix » pour la cité saugaine. Et même si les Ateliers sont toujours en quête « de notoriété et de nouveaux clients pour se dégager des excédents », le filon est bon. 


(*) L’amortisseur se place entre la selle et le dos du cheval pour absorber les chocs et protéger ces zones sensibles que sont le garrot et la colonne vertébrale.

Une pluie de produits équestres made in Saugues à venir…

Des amortisseurs de selle en feutre, il en existe plus d’un dans le commerce. Mais la plupart, pour ne pas dire tous, présentent le même défaut. Aux yeux de Julien Dubourdieu, dès lors que le feutre est industriel, ils sont souvent « trop rigides ».
Le sien, à l’inverse est « souple et le reste », promet-il. La matière épouse ainsi parfaitement la forme du dos du cheval.

Catégories

Made in Gévaudan
notre démarche, notre éthique
Consommez sans modération cette terre de légende : le Gévaudan !
Tout savoirDossier d'adhésion (.zip)
Abonnez-vous à
NOTRE NEWSLETTER
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via le formulaire de contact.
ASSOCIATION
MADE IN GEVAUDAN
7 route du Mont Mouchet
43170 Saugues
Email. contact[at]madeingevaudan.com
Ce site internet est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme européen LEADER du pays de Lafayette via le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) : l’Europe investit dans les zones rurales.
FAQQui sommes-nous ?ContactConditions générales de vente • © 2018 Made in Gévaudan - Crédits & Mentions légales

         Nos partenaires : Domaine du Sauvage