Back To Top
L'actualité
Accueil > L'actualité > Actualités
  • Juillet 2020
  • Exposition de Gérard Gardès à la Tour des Anglais

    Exposition de Gérard Gardès à la Tour des Anglais
     

    Le photographe Gérard Gardes réinvestit magnifiquement la Tour des Anglais à Saugues, du 1er juillet au 15 septembre 2020.
    À travers cette nouvelle exposition intitulée « Sauvages », l’artiste propose aux visiteurs un regard poétique sur la faune et la flore de la Margeride, des gorges du Haut-Allier, du nord Lozère… Chouettes de Tengmalm, renards, bouvreuils, circaètes Jean Leblanc,
    loutres, pensées et lys martagon, s’installent sur les murs imposants du 12ième siècle de cette Tour médiévale. Gérard Gardes parle en lumières et en émotions d’un écosystème riche, passionnant et parfois méconnu. Chaque image garde son lot d’histoire, d’instants
    figés, de saluts furtifs ou de vives envolées. Des moments comme des invitations à observer, à rêver et à partager.
    Sauvages comme une allégation, mais aussi comme un cri d’alerte sur notre responsabilité face à cette nature fragilisée. Une exploration artistique et éducative, sur un milieu qui se morcelle, là où les vallées revêtaient jadis plantes médicinales, fruits sauvages et tourbières. Une exposition étoffée dans un monument historique, qui s’est vite imposée comme un lieu reconnu de l’art en Auvergne. Un bol d’air et une belle représentation du patrimoine auvergnat à ne pas manquer cet été. 
    Exposition « Sauvages» de Gérard Gardès, Saugues, La Tour des Anglais. Du 1er juillet au 15 septembre 2020. Ouverture tous les jours de 10 à 12 heures et de 15h30 à 18h30. Entrée libre.

    Lire la suite >

  • Fête de la Madeleine

    Fête de la Madeleine
     

    Organiser la fête de la Madeleine dans l’urgence tout en faisant face à la crise sanitaire était un vrai défi que s’était lancée la nouvelle municipalité de Saugues.

    Les exposants, les chalands, les écrivains qui étaient peu sortis depuis le mois de mai, étaient ravis de cette initiative.

    Le temps d’une journée , le bourg de Saugues a retrouvées des couleurs avec les étals des artisans venus présenter leurs dernières productions : des bijoux aux produits cosmétiques en passant par les jouets en bois ou les produits locaux proposé par Made in Gévaudan ; des odeurs avec la mise en service du Four à pain qui a chauffé toute la nuit et la journée pour fabriquer du pain, des pizzas, des gâteaux ; de la culture avec le salon du livre et ses seize auteurs qui ont bravées toutes craintes pour retrouver leurs lecteurs.

    Sans oublier les animations de rue pour l’ambiance et mobiles pour éviter les attroupements : D’J Esmeralda avec sa marionnette géante, violoniste et son gramophone roulant, la jonglerie avec la Troupe Au Clair de la Lune. Etaient aussi présents un caricaturiste pour immortaliser le sourire du jour ; Pascal Proton, animateur littérature et lecture de la Com.com accompagné de Manue Haps et Carol Liopé, se sont succédés pour lire des contes créés par les enfants du Centre de Loisirs, des poèmes et extraits d’un livre de Joël Vernet et des extraits du récit d’Elie Berthet sur la Bête du Gévaudan.

    La Madeleine 2020 restera gravée dans les annales pour avoir attiré beaucoup du monde, tout en pariant sur ses points forts et la simplicité. Chacun était ravi de se retrouver par ce beau dimanche au cœur de cette grande fête de l’été sauguain ou les amis modaviens, leur buvette avec le zi-zi coincoin étaient les grands absents de la journée.



    Lire la suite >

  • Nouvelle dédicace à La Farandole des Mots

    Nouvelle dédicace à La Farandole des Mots
     

    Gilbert Boudoussier a publié « Emotions en terre aubracienne » en novembre 2019, son troisième livre.

    Ce roman se situe entre deux cantons, celui de Saugues et celui de Cayres, desservis par la ligne de chemin de fer Paris-Nîmes et arrosé par la rivière Allier.

    La ballade se poursuit dans la plaine de Vabres. Gilbert et sa soeur nous font partager l’aube de leurs vies et leur devenir et assument le drame qui s’y passa.

    Ce roman est un non à l’oubli...

    Avec ce livre, il nous emmène « sur d’autres traces de mon pays en France et sur certaines étapes de ma vie : une période dure avec la disparition rapide de mes parents puis d’autres histoires insolites et fruitées sur nos chemins bordés de haies. »

    Gilbert Boudoussier est à Saugues, à la Farandole des Mots, pour une séance de dédicace, le vendredi 10 juillet, à partir de 8h30.

    C’est la première dédicace de l’été à la librairie – presse de Saugues.

    Lire la suite >

  • Juin 2020
  • Une Boutique que de champignons !

    Une Boutique que de champignons !
     

    Une Boutique que de champignons !

    Borde, l’expert en champignons sauvages, ouvre à Saugues sa première boutique de champignons.
    Ce lundi 29 juin, sous l’enseigne Borde depuis 1920, l’entreprise familiale, spécialiste des champignons sauvages, ouvre à Saugues une boutique consacrée aux champignons. Née de l’imagination d’Alain Borde, dirigeant de la société, cette boutique sera la vitrine du savoir-faire de l’entreprise.
    Le champignon sous toutes ses formes.
    Plus d’une centaine de références de champignons sont commercialisés. De quoi exciter les papilles des gastronomes à la recherche de produits de qualité. Champignons secs conditionnés ou en vrac vendus au poids, champignons en conserve, champignons lyophilisés, pickles de champignons … de quoi satisfaire toutes les envies culinaires. Située en plein centre du bourg de Saugues, dans l’ancien établissement Chez Lili, la philosophie de l’entreprise s’illustre à travers une décoration simple, originale et empreinte de nature.
    Favoriser une offre locale et variée

    Certains producteurs locaux, membres de l’association Made in Gévaudan ont été associés à cette initiative afin d’étoffer l’offre et créer une véritable épicerie fine : confitures, infusions, bières artisanales, liqueurs, biscuits, charcuteries, lentilles, farines et même des bouffadous sont disponibles à la vente. Le but étant de créer une véritable épicerie fine et proposer une offre qualitative de produits régionaux.
    Adresse :
    Cours Gervais 43170 Saugues
    Horaires d’ouverture :
    Du lundi au jeudi et le samedi, de 10h30h à 13h et de 14h à 19h
    Le vendredi de 8h à 13h et de 14h et 19h
    Le dimanche de 10h à 13h

    A PROPOS DE BORDE
    Créée en 1920, Borde est la PME familiale leader sur le marché français des champignons sylvestres (champignons sauvages cueillis à la main). Ses produits sont commercialisés auprès de la grande distribution, de restaurateurs et de l’industrie. Une gamme de petits fruits rouges au sirop complète l’offre de champignons.
    Forte de son savoir-faire, l’entreprise Borde a toujours su allier authenticité et innovation afin de garantir la qualité de ses champignons sauvages appertisés, déshydratés et congelés. Sa notoriété dépasse aujourd’hui largement les frontières, plus de 40% du chiffre d’affaires étant réalisé à l’international.

    Service de communication

    Pour toute information sur notre entreprise, son activité et nos produits ou pour vous procurer des photos, vous pouvez vous adresser à :
    Pierre RASSE 04 71 77 70 70 www.borde.fr pierre@borde.fr 06 23 24 32 70

    Lire la suite >

  • Une réflexologue ouvre son cabinet à Saugues

    Une réflexologue ouvre son cabinet à Saugues
     

    Après avoir travaillé dans l’éducation spécialisée pendant 30 ans, Hélène Albaret a repris le chemin de l’école pour s’orienter vers la réflexologie plantaire et palmaire et va s’implanter à la maison médicale de Saugues au mois de mai. Alliant l’alchimie du corps de de l’esprit, elle s’est
    Etudes alternant théorie et pratique effectuées dans un centre de formation reconnu par l’état. A l’issue de ces dernières, elle a validé sa certification RNCP niveau 2 en France.

    La réflexologie est une pratique manuelle, naturelle, reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé, c’est un accompagnement non médicamenteux.

    C’est un soin par le toucher, chaque zone du corps correspond à une zone réflexe sur les pieds et les mains.
    Très pratiquée en Europe, la réflexologie est efficace dans l’accompagnement de la douleur et la gestion de troubles fonctionnels et émotionnels liés au stress. Domaine dans lequel, Hélène s’est spécialisée. Les motifs de consultation les plus fréquents sont : anxiété, troubles de sommeil, hypertension, migraine, fatigue chronique, troubles musculo-squelettiques, lombalgie, sciatique, fibromyalgie, psoriasis, eczéma, troubles digestifs, troubles ORL, sclérose en plaque,…

    Une séance débute par un échange sur l’état général et les attentes du patient. Le soin s’effectue dans un fauteuil de relaxation et seules chaussures et chaussettes sont retirées.

    A chaque changement de saison, la réflexologie est utile pour le maintien de l’équilibre général qui s’effectue à partir de 1 à 2 séances.

    Pour traiter les symptômes aigus, 3 à 5 séances sont à prévoir le plus tôt possible après le début des symptômes et espacées d’une semaine environ. Pour les symptômes chroniques, le rythme des séances est de 3 à 5 soins espacés d’une semaine, puis une séance toutes les 3 ou 4 semaines suivant le déséquilibre et l’amélioration constatée.

    La réflexologie s’adresse à tous, du nourrisson aux personnes âgées en passant par les femmes enceintes et les sportifs. Elle est efficace et respectueuse du rythme naturel de la personne, cette technique douce est un excellent complément à la médecine traditionnelle, mais en aucun cas ne remplace l’avis d’un médecin ou un traitement médicamenteux mais contribue au mieux-être.

    Le code de déontologie prévoit que le réflexologue doit observer l’attitude absolue de réserve et de secret professionnel.

    C’est avec plaisir qu’Hélène Albaret vous recevra à la Maison de Santé de Saugues dès que le dé confinement sera autorisé. Pour toutes questions, contact par téléphone au 06 23 42 50 74.


    Lire la suite >

  • Mai 2020
  • Saugues a élu son Maire et ses adjoints

    Saugues a élu son Maire et ses adjoints
     

    Crise sanitaire ou pas, à Saugues, la transmission des pouvoirs s’est effectuée dans les conditions républicaines requises. Ouverte par Madeleine Romeuf, la séance du premier conseil municipal de la nouvelle mandature s’est déroulée dans des conditions adaptées : la salle Robert Sabatier accueillait les 19 membres du nouveau conseil et les 2 correspondants. Le public était cantonné à l’extérieur, suivant la séance par la sonorisation. De la liste « Ecouter, rassembler, agir pour Saugues », Joël PLANTIN a été élu maire. Les 5 adjoints élus sont dans l’ordre : Gaston CHACORNAC, Laurence CUBIZOLLES, Emmanuel MERLE, Madeleine ROMEUF, Jérôme SAUVANT. Les autres conseillers municipaux sont Denise ALIZERT, Christian FOURNIER, Stéphane LONJON, Sandrine PAULET, Valérie ANGLADE, Stéphanie COUDERT, Frédéric NAUTON, Lynda CLAUZIER, Sylvain COMBEUIL et Adèle LEBRAT. Les conseillers élus de la liste « Ensemble pour Saugues » sont Michel BRUN, Sylvie LEBRAT et Patrick LAURENT. Joël Plantin a d’abord évoqué «sa grande émotion», remerciant ses co-listiers ainsi que « les habitants de Saugues qui se sont fortement déplacés pour faire vivre la démocratie. » Il a aussi remercié « l’équipe sortante et son maire Michel Brun pour la gestion des affaires courantes […] pendant ces deux derniers mois ». Il rappelait ainsi le contexte particulier « dans une période difficile ». « La situation économique est très incertaine et risque d’avoir des impacts sur les recettes de la commune. Cela nous imposera une gestion plus rigoureuse et choix budgétaires réfléchis. » « Dans les circonstances actuelles, […], nous élargirons les commissions municipales à la société civile. » « Dans l’immédiat, nous allons préparer la saison estivale avec des activités compatibles avec les restrictions sanitaires […], dans les meilleures conditions pour tous les professionnels du tourisme. » La séance du conseil s’est conclue par un verre de l’amitié, distancié mais convivial, comme on sait partager ces moments à Saugues.

    Lire la suite >

  • La laine, un bon filon pour le pays saugain

    La laine, un bon filon pour le pays saugain
     

    In l’Eveil du 16/05/20


    Les entrepreneurs, animés par le désir de produire du bleu-blanc-rouge et des effets positifs sur le territoire, ne se bousculent peut-être pas encore. Il n’empêche qu’ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers Saugues pour donner vie à leurs idées feutrées. En voici quelques exemples.

    Qahira de Domerguie lui dit merci. À 16 ans, la belle jument a retrouvé « son potentiel » d’antan. Crinière au vent, elle enchaîne les parcours de saut d’obstacles comme si elle en avait dix grâce à un amortisseur de selle (*) en feutre doté d’une « grande capacité d’absorption des chocs » qui a soulagé son dos si « sensible ». « Hypoallergénique » et « confortable », il épouse la forme de son garrot et sa colonne vertébrale sans les compresser.

    « On croit plus en la multitude de TPE qu’au Messie »

    Baptisé Mouton noir, ce produit - que seuls les cavaliers connaissent -, petit premier de la jeune marque Cavalier responsable, est né à Saugues. Son inventeur, lui, n’est pas du pays. Julien Dubourdieu, propriétaire « depuis trois ans » de Qahira de Domerguie, a l’accent des gens du Sud.

    Julien Dubourdieu, ici en photo sur Qahira de Domerguie, est le créateur de l’amortisseur en feutre. Photo Julien Dubourdieu

    L’ingénieur agronome, passionné d’équitation depuis qu’il est en âge de monter à cheval (à cinq ans), est originaire de Xintrailles (dans le Lot-et-Garonne), une contrée lointaine à plus de six heures de route du dernier bastion du lavage de laine en France dont il ignorait l’existence, jusqu’à ce qu’il « tombe » sur un reportage de France 3 sur le feutrage, relancé en 2002 par les Ateliers de la Bruyère, petite entreprise d’insertion transformant « la laine en feutre et les demandeurs d’emplois en salariés ».
    Le jeune homme de 28 ans, à la recherche du feutre idéal pour développer son produit, a été séduit par l’échantillon envoyé, par « la souplesse » de ce feutre produit avec respect. Savoir que son projet allait contribuer à valoriser la laine d’un terroir, profiter aux éleveurs du pays saugain et aux petites mains des Ateliers de la Bruyère sans nuire à l’environnement (le lavage est certifié bio, aucun produit chimique n’étant utilisé, NDLR), a également pesé dans la balance pour nouer « un partenariat durable », fidèle en tout point à son « approche ».

    Photo Vincent Jolfre
     

    Les premiers amortisseurs équestres sont sortis des Ateliers de la Bruyère en décembre dernier, au terme d’une année porteuse d’espoirs pour l’entreprise d’insertion. Au cours des derniers mois de 2019, le savoir-faire de ses employés préparant leur retour dans le monde du travail a été mis à contribution plus d’une fois pour donner vie à des projets de toute sorte, ici et là dans l’hexagone.

    Jusqu’à Arles…

    Ils ont façonné des semelles en feutre à la demande de Couleur tong, société spécialisée, comme son nom l’indique, dans la confection de tongs « vertes » made in France, pour apporter douceur et confort aux pieds des clients. Même les designeuses des Ateliers Louma à Arles (dans les Bouches-du-Rhône), engagées dans les questions liées à l’environnement, se sont tournées vers Saugues dans l’idée de transformer leurs chutes de laine Mérinos en feutre pour « garnir les assises des chaises du restaurant ». Les premiers essais ont été concluants, se félicite Pascal Lafont, impatient de poursuivre cette prestigieuse collaboration. Mais ce dont le directeur des Ateliers de la Bruyère est le plus fier, c’est de cette envie naissante qu’a su insuffler le Pôle laine à deux porteurs de projet, désireux de se lancer dans le peignage.

    Lavage laine Saugues. Photo Vincent Jolfre

    « Au départ, quand ils m’ont contacté, ils pensaient installer leur unité de transformation à Roanne (dans la Loire). Aujourd’hui, ils envisagent de venir chez nous. Ce n’est pas encore fait », se tempère-t-il, mais la concrétisation de ce projet serait pour Pascal Lafont la plus belle des réussites. La preuve que la démarche collective initiée cinq ans plus tôt par les acteurs locaux pour développer la filière laine « peut faire effet boule de neige », relancer la machine sur ce « territoire en péril ». « On croit plus en la multitude de TPE (très petite entreprise) qu’au Messie. »
    Incontestablement, cette union, cette association de savoirs et de savoir-faire fait aujourd’hui la force du pays saugain. À l’heure où la mondialisation et ses impacts sont répudiés, conspués, « elle propose une traçabilité totale de la laine et des procédés », offre une alternative à ces entrepreneurs - de plus en plus nombreux - animés par le désir « d’éviter les pertes » et de produire des effets positifs. De cette vague bleu-blanc-rouge découle « le retour à la mode de la laine ». Une mode, qui n’en était pas encore une quand les membres des Ateliers de la Bruyère ont investi leur énergie dans la filière, il y a près de vingt ans, propice aux acteurs du Pôle laine.
    Désormais, quand il regarde dans le rétroviseur, Pascal Lafont est convaincu de ne pas s’être « trompé », d’avoir fait « les bons choix » pour la cité saugaine. Et même si les Ateliers sont toujours en quête « de notoriété et de nouveaux clients pour se dégager des excédents », le filon est bon. 


    (*) L’amortisseur se place entre la selle et le dos du cheval pour absorber les chocs et protéger ces zones sensibles que sont le garrot et la colonne vertébrale.

    Une pluie de produits équestres made in Saugues à venir…

    Des amortisseurs de selle en feutre, il en existe plus d’un dans le commerce. Mais la plupart, pour ne pas dire tous, présentent le même défaut. Aux yeux de Julien Dubourdieu, dès lors que le feutre est industriel, ils sont souvent « trop rigides ».
    Le sien, à l’inverse est « souple et le reste », promet-il. La matière épouse ainsi parfaitement la forme du dos du cheval.

    Lire la suite >

  • Les saveurs Made in Gévaudan (paru dans l'Eveil 07/05/20)

    Les saveurs Made in Gévaudan (paru dans l'Eveil 07/05/20)
     

    Made in Gévaudan, plate- forme de commerce en ligne du Pays de Saugues a vu le jour en 2016 pour ancrer l’identité d’un secteur de la Margeride, son savoir-faire et donner un coup de pouce à ses producteurs locaux.

    Internet est désormais un outil incontournable qui permet de proposer plus largement des produits locaux et de retrouver des goûts authentiques à travers le circuit court.

    L’association Made in Gévaudan propose une démarche singulière puisque, sur un même site Internet, elle permet d’acquérir un large panel de produits alimentaire d’Auvergne, artisanaux et touristique : cosmétique à base de composants naturels, charcuteries, confitures, chocolats, gâteaux, boissons, champignons, confection, produits en feutre, literie, photos, livres, voyages et compagnie. Une véritable proposition de voyage à travers les saveurs et l’histoire locale.

    Près de 25 producteurs et artisans du pays de Saugues adhèrent au site en ligne et profite de cette possibilité de se faire connaître et vendre à travers la toile dans toute le France mais également sur le territoire.

    Les colis sont préparés aux ateliers de la Bruyère (chantier d’insertion) par Denis Pinard qui s’occupe depuis peu du marketing et de la distribution. Grand amateur de vélo et pour rester dans l’éthique, c’est avec son vélo et sa remorque, qu’il livre à la Poste, les colis en partance pour toute la France. Ces derniers peuvent aussi, pour les locaux être retirés aux Ateliers de la Bruyère à Saugues ou Langeac.

    Des odeurs authentiques et des saveurs uniques à consommer sans modération et à partager.

    Et pourquoi pas à l’occasion de la Fête des mères, des pères ou en offrant un panier garni de cette terre de légende, simplement pour le plaisir en commandant sur WWW.madeingevaudan.com



    Lire la suite >

  • Août 2018